Teamleader Blog Article

Gestion de projets informatiques : les tenants et aboutissants

Cedric Auman - Copywriter Cedric Auman - Copywriter on 30 janv. 2018 12:14:00 in Gestion de projet

Gestion de projets informatiques : les tenants et aboutissants

Selon McKinsey & Co, le projet informatique moyen dépasse de 45 % le budget initial, 7 % la durée prévue, et procure une valeur ajoutée 56 % inférieure qu’initialement prévu. Un seul de ces projets mal gérés peut mettre en péril le futur de votre entreprise. Les nouvelles circulent vite, ce qui est également valable pour le bouche-à-oreille négatif.

Pour bien commencer, et vous aider à gérer efficacement les projets informatiques, voici quelques considérations essentielles à prendre en compte.

Agile versus cascade : une approche classique ou une approche adaptative?

gestion de projets informatique agile

Aujourd’hui, les approches agile et cascade sont deux des méthodes de gestion de projet les plus importantes dans l’informatique. La plus traditionnelle des deux, par cascade, met en œuvre une approche séquentielle, de haut en bas, dans la gestion de projet. L’objectif : éliminer le risque et l’incertitude dès le début du processus. Mais l’inconvénient est que le client ne pourra voir et interagir qu’avec le produit fini, tout à la fin du projet.

En tant que concurrent relativement récent, la popularité d’agile a crût grâce à son approche centrée sur le changement. Cette méthode fournit aux équipes la capacité de s’adapter rapidement aux changements, et de modifier un projet en cours de route. Dans une approche agile — souvent implémentée en utilisant Scrum — vous découpez les projets dans des phases discrètes, qui se concluent toutes par un livrable tangible.

 

Téléchargez votre guide complet pour réussir vos projets.

Quelle est la bonne approche pour vous?

Cela dépend principalement de vous. Mais une approche traditionnelle, axée sur la planification, implique généralement des investissements importants dès le début, en analyse, conception, développement, et ainsi de suite, avant qu’un premier livrable ne parvienne à votre client. Plus vous allez loin dans le projet, et plus l’investissement sera important, et plus la possibilité d’apporter des changements s’amenuisera.

Les approches adaptatives minimisent l’investissement initial en exécutant tout le processus avec de nombreuses petites itérations. De cette façon, tout le processus « du concept au paiement » est mené à travers de nombreux moments différents, permettant de nouveaux changements au cours de chaque étape d’un projet.

Quels sont les pièges courants des projets informatiques?

Même en suivant une excellente approche pour gérer vos projets, cela ne signifie pas nécessairement un succès automatique. Les projets informatiques peuvent potentiellement toujours échouer. Décomposons les raisons pour lesquelles les projets peuvent tout de même rencontrer l’échec, et comment vous devriez les appréhender.

  • Un sens de l’urgence excessif

Ne pas faire : bien souvent, les dates limites des projets sont décidées avant même le début d’un projet, et ne peuvent être négociées au cours du projet. Cela mène à une course sans fin pour terminer le projet. L’hypothèse ici est que plus tôt vous commencez, et plus tôt le projet sera terminé. Mais se presser de faire les choses est rarement la bonne approche : cela met surtout en péril la qualité de votre projet.

Faire : d’abord, pensez à votre stratégie, pensez à la bonne approche, et communiquez avec votre client tout au long. Ne pas faire cela vous mènera à des ajustements continuels tout au long, ou pire, à la fin de la phase de développement.

  • Manque de budget

Gestion de projet informatique

Ne pas faire : dans l’informatique, de nombreux projets ont un budget trop faible, pas réaliste, parce que pas basé sur les besoins réels. Si c’est le cas, vous êtes probablement en train de ralentir les choses. Des éléments seront annulés et la qualité s’en ressentira inévitablement.

Faire : Au lieu de cela, soyez réaliste et transparent à propos budget, et basez-le sur l’intégralité des besoins de votre projet. N’allez pas trop loin non plus, mais assurez-vous que vous pouvez répondre aux attentes de votre client sans avoir à changer complètement votre tarif. Une bonne façon de faire cela est de se baser sur les projets similaires que vous avez déjà réalisés. Utilisez-les pour estimer le temps que vous prendra une tâche, ainsi que son coût.

Astuce : donnez à votre client un accès en temps réel à votre projet, et donnez-lui des informations précises sur son statut pour améliorer votre transparence, votre crédibilité, et la satisfaction de vos clients.

  • Oublier d’étudier la progression

Ne pas faire : durant la progression d’un projet, les besoins ou les attentes évoluent. Ces changements ont inévitablement un impact sur le résultat final. Ne pas examiner la progression empêchera de relever les défis dès le début, ou d’informer les parties de possibles retards ou changements affectant le résultat final.

Faire : définissez des jalons au cours du projet, ce qui vous permettra d’étudier la progression avec votre équipe, et d’ajuster des éléments si nécessaire, afin de rester sur la bonne voie. De cette façon, vous restez proche de votre équipe et de votre client, et évitez de livrer un résultat final qui serait très éloigné des attentes initiales des deux parties.

Ces pièges ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Pour découvrir ce qui peut également vous tirer vers le bas, téléchargez notre ebook gratuit : un guide complet vers une excellente gestion de projet.

 

ebook: le guide complet pour réussir un projet