Teamleader Blog Article

Quelle vision produit pour l'avenir de Teamleader : entretien avec notre PDG, notre CPO & notre CTO

Benny Waelput Benny Waelput on 12 janv. 2018 10:57:48 in Feature friday

Quelle vision produit pour l'avenir de Teamleader : entretien avec notre PDG, notre CPO & notre CTO

Où voulons-nous aller avec Teamleader ? Et quelle a été notre orientation produit durant les 5 dernières années, ainsi qu'en 2017 ? Nous avons discuté de la vision produit future de Teamleader avec le PDG Jeroen De Wit, le CPO Andreas Creten et le CTO Tom Schouteden.

Jeroen, vous avez toujours souligné que Teamleader s'est construit en fonction des retours des clients. Entre-temps, le nombre de vos clients a considérablement augmenté. Est-il toujours gérable d'être à l'écoute de chaque client individuellement ?

Jeroen : « Au tout début, les ventes et moi-même sommes revenus au bureau avec les retours de nos premiers clients. Nous en avons alors tiré ce qui était faisable, l'avons mis en œuvre dans notre produit et avons communiqué à ce sujet dans nos blogs et nos Feature Friday. Quand notre clientèle s'est développée, c'est devenu de plus en plus difficile de garder ça en place. »

« S'occuper des retours prend plus de temps qu'avant. Mais l'avantage d'avoir plus de clients et plus d'informations provenant d'utilisateurs, c'est que nous pouvons maintenant prendre des décisions en nous appuyant sur des tendances. Nous pouvons filtrer les demandes individuelles plus rapidement, ce qui pourrait être ennuyeux pour un client particulier qui a une demande spécifique. Mais à long terme, cela s'avère bénéfique pour la majorité de nos clients. De cette façon, l'application reste évolutive et est plus facile à maintenir. »

Dev_Teamleader_IMG_6269.jpg   Dev_Teamleader_IMG_6184.jpg

« Avoir plus de clients signifie que nous pouvons prendre des décisions pour améliorer notre produit en fonction des tendances des utilisateurs, ce qui est bénéfique pour la majorité de nos clients : cela permet à l'application de rester évolutive et facile à maintenir. » - Jeroen De Wit, CEO

Teamleader a aussi beaucoup grossi en interne. À quoi ressemble votre équipe produits, maintenant ?

Jeroen : « 2017 a été une année importante pour notre équipe. Notre équipe produits et développement a plus que doublé en taille : elle est passée de 13 à 30 personnes. Trouver les talents parfait pour renforcer l'équipe a été une première étape importante. Selon moi, nous avons très bien réussi. En 2018, cette expansion deviendra visible pour nos clients : de nouvelles fonctionnalités, une nouvelle application mobile et une API (interface de programmation applicative), et bien plus encore. »

On entend souvent que Teamleader a peu évolué ces derniers mois...

Andreas : « Je peux comprendre que certains clients puissent avoir cette perception. Pourtant, il y a eu beaucoup de changements : d'un côté, nous avons lancé la Marketplace et la nouvelle planification de projets, de l'autre, beaucoup de choses ont évolué sans être visibles. Une grande partie du code sur lequel Teamleader était conçu a été réécrite, et nous venons de lancer une nouvelle API pour pouvoir ajouter de nouvelles fonctionnalités beaucoup plus rapidement. »

« En 2017, il y a eu beaucoup de changements sous le chapeau. Une large partie du code source de Teamleader a été réécrit et nous avons lancé une nouvelle API pour ajouter de nouvelles fonctionnalités plus rapidement. » - Andreas Creten, CPO

Jeroen : « Je ne voudrais pas contredire les sentiments de nos utilisateurs, mais j'aimerais ajouter ceci : Il est possible que Teamleader n'ait pas évolué tant que ça, mais le nouveau journal des changements dans notre application, qui informe l'utilisateur de tous les changements mineurs ou majeurs, permet d'avoir une communication significativement plus transparente avec les clients. »

Dev_Teamleader_IMG_6343.jpg

Tom : « Il se peut que nous soyons en train de regarder un peu trop vers la Belgique, là. Nos utilisateurs italiens, espagnols et français nous racontent une autre histoire : ces derniers mois, nous nous sommes concentrés sur un certain nombre de demandes spécifiques pour ces pays. Bien sûr, ce n'est pas visible en Belgique, qui est toujours notre plus grand marché, mais évidemment nous essayons de répondre aux besoins de nos utilisateurs internationaux. »

Jeroen : « Nous avions l'habitude de nous concentrer davantage sur les demandes spécifiques. Maintenant, nous pensons beaucoup plus en termes d'amélioration des processus et nous essayons de traiter une question complètement, du début à la fin. Qu'est-ce qui serait vraiment bénéfique pour la majorité de nos clients ? C'est une des questions cruciales que nous continuons à nous poser. »

Dans les débuts de Teamleader, en 2012, l'outil était très novateur en offrant une solution tout-en-un pour les PME. Nous sommes maintenant cinq ans plus tard : Teamleader est-il toujours un acteur pertinent sur le marché ?

Jeroen : « Je pense que le succès de Teamleader le prouve bien. Cela ne signifie pas que nous pouvons nous reposer sur nos lauriers. Au contraire, nous devons regarder vers l'avenir pour nous assurer que nous serons toujours pertinents dans cinq ans, et plus encore. »

Andreas : « Nous continuons à nous concentrer sur cette histoire de plate-forme : Teamleader évolue, et d'un produit devient une plate-forme qui intègre des applications pour soutenir des processus de travail intégrés. Bien qu'il devienne plus facile de connecter des outils distincts les uns avec les autres, nous remarquons que pour certaines PME, ce n'est pas très évident. C'est ce qui caractérise notre marché : avec le principe du prêt à l'emploi, vous pouvez rapidement intégrer de nouvelles applications à votre processus, sans support technique. Depuis le lancement, en mai, la quantité d'apps a également augmenté, avec des dizaines de nouvelles intégrations facilement accessibles. »

« À l'avenir, les fonctionnalités individuelles ou les modules de Teamleader deviendront moins importants. C'est notre manière d'aider les PME à travailler plus intelligemment qui fera notre valeur ajoutée : quels sont leurs processus, comment pouvons-nous les optimiser, quel est le travail à faire ? C'est notre défi sur le long terme. »

Tom : « Je pense que Teamleader a été (et est) innovante d'abord parce que c'est une solution SaaS. Il y a 5 ans ce n'était pas évident, en tout cas certainement pas pour le marché des PME. Pour compléter à propos de la stratégie de faire évoluer Teamleader vers une plate-forme, l'étape suivante consiste à commencer à prendre des décisions qui soient plus basées sur les données. Nous sommes en train de franchir les premières étapes : comment analyser des données peut apporter de la valeur ajoutée à nos clients ? »

«En poursuivant notre stratégie de développement de Teamleader en tant que plate-forme, la prochaine étape consiste à prendre davantage de décisions basées sur les données. Nous sommes en train de faire les premiers pas: comment l'analyse des données peut-elle apporter une valeur ajoutée à nos clients ? » - Tom Schouteden, CTO

Prendre des décisions basées sur des données, est-ce que ça équivaut à de l’intelligence artificielle (« AI ») ?

Tom : « Pour ma part, je trouve que c'est un terme dangereux. En ce moment, on l'entend partout. Techniquement on peut dire que c'est le cas, même si le terme d'apprentissage machine me semble plus proche de ce que nous faisons. Nous devons apprendre à marcher avant de pouvoir courir, alors nous utilisons plus le terme de science des données, soit l'idée de développer des raisonnements d'après des données, et de regarder comment nous pouvons aider nos clients là-dessus. »

Tom, vous venez de commencer chez Teamleader en tant que CTO. Quel est votre plus grand défi ?

Dev_Teamleader_IMG_6316.jpg

Tom : « Je pense que mon plus grand défi ressemble à celui d'autres CTO : comment une entreprise prospère peut-elle faire face à une croissance exponentielle ? Pour gérer cette croissance, nous avons besoin de plus d'ingénieurs en logiciel. Malheureusement, recruter les bons talents est plus difficile que ce que nous aimerions. »

« Là où je vois un vrai défi, c'est au niveau de nos processus. Une petite équipe, par définition, travaille de façon agile, et peut changer de vitesse rapidement. Ça devient un peu plus difficile avec une équipe plus grande, et on rajoute une couche supplémentaire de complexité quand des membres de l'équipe sont dispersés dans différents pays. Par ailleurs, nos processus de changement ont également un effet sur la stratégie produit : quelle visualisation en avons-nous, non seulement en interne mais aussi pour nos utilisateurs ? À quelles nouvelles fonctionnalités et modifications peut-on s'attendre dans les 3 à 6 prochains mois ? Et surtout : comment pouvons-nous être à la hauteur de ces promesses, de manière cohérente ? »

Les clients peuvent-ils déjà consulter la stratégie produit quelque part ?

Tom : « Pour le moment elle n'est pas encore prête, mais notre objectif est de la rendre disponible d'une manière ou d'une autre à l'avenir. »

Jeroen : « Nous devons d'abord maîtriser la situation en interne, et seulement ensuite il est logique de communiquer avec les clients. Ça signifie surtout élaborer des processus stables, et nous travaillons dur sur le sujet. »

Andreas : « Beaucoup de clients n'utilisent pas encore le plein potentiel de Teamleader. La question n'est pas seulement de savoir quelle nouvelle fonctionnalité nous devrions lancer, mais comment nous pouvons nous assurer que chaque utilisateur utilise Teamleader au maximum dans son entreprise. Souvent, les clients demandent des fonctionnalités qui sont en fait déjà disponibles. Nous devons nous construire une meilleure compréhension de la façon dont les utilisateurs veulent déployer Teamleader, pour aller un cran plus loin dans le processus. »

Tom : « J'anticipe que Teamleader pourra aussi jouer une sorte de rôle de coaching ou de mentorat. Pour de nombreuses PME, Teamleader est le premier produit numérique sur lequel ils travaillent. C'est donc une excellente occasion de les aider à découvrir le plein potentiel de la numérisation. Non seulement en termes de fonctionnalités, mais aussi dans la façon dont nous travaillons plus intelligemment. »

Qu'avez-vous prévu pour réjouir vos clients au premier semestre 2018 ?

Dev_Teamleader_IMG_6336.jpg

Tom : « Notre nouvelle application mobile arrive. À l'origine, nous avions promis de la lancer avant fin 2017. C'était certainement faisable, mais cela aurait été au détriment de la fonctionnalité. C'est pourquoi nous avons décidé de peaufiner l'app avant de la faire découvrir au grand public. Au cours des derniers mois, nous avons consacré beaucoup d'énergie à notre nouvelle API. Cela n'a pas été visible pour nos clients, mais ça nous aidera à fournir de nouvelles fonctionnalités plus rapidement à l'avenir, donc c'est sûr que nos utilisateurs en bénéficieront. »

Andreas : « Pour en revenir à l'aspect visuel : en 2018, nous allons progressivement lancer le nouveau design de l'application. On commence avec le nouveau module de facturation, et la navigation. Le calendrier suivra, puis progressivement toute l'application. Pour beaucoup de clients, l'apparence du produit a progressé. Notre objectif est d'améliorer l'expérience utilisateur, le confort et le caractère intuitif. »

À propos de Jeroen De Wit

1_OK_Jeroen_de_Wit_WEB__MG_3785.jpg

Un homme pour lequel 24 heures dans la journée ne suffiraient pas - si seulement il n'avait pas besoin de dormir. Il a tout le temps plein d'idées, et se fait une fierté de toujours être au courant de tout ce qui se passe dans son entreprise. C'est une véritable performance lorsque l'on sait que la question « Qui va commencer la semaine prochaine ? » est devenue habituelle lors de la réunion hebdomadaire du groupe. Et il n'est pas seulement exceptionnel au niveau professionnel : lors de ses rares week-ends, vous le trouverez tout sourire lorsqu'il monte son cheval italien dans les collines. C'est aussi souvent le seul moment où Jeroen ne regarde pas en avant, si ce n'est pour laisser derrière lui ceux qui le suivent en souriant.

À propos de Tom Schouteden

Tom.jpg

Vous avez entendu un accent d'Anvers au bureau ? Ça ne peut être que Tom. Pendant son temps libre, vous le trouverez sur une planche, que ce soit un snowboard ou un kitesurf. Ça ne devrait pas vous surprendre qu'il suive les évolutions techniques de très près - non seulement pour son travail, mais aussi par passion. Et si vous aimez les échanges passionnés sur la technologie, vous trouverez de nombreux candidats appropriés qui travaillent à Teamleader, mais Tom s'embarquera très certainement dans une discussion enflammée.


À propos d'Andreas Creten

Andreas.jpg

Certains disent qu'il jongle avec un millier de projets en même temps. On a vérifié, et c'est encore pire que ça ! Toujours à l'affût d'opportunités, et d'une occasion de mette au défi l'un de ses collègues, il est probablement la personne la plus aimée et la plus détestée de madewithlove, la société de développement de l'app, dont il est le co-fondateur (surtout quand il leur dit de « juste le faire comme ça »).

Quand Andreas n'est pas en train de passer du temps avec sa femme et sa fille, il est souvent en train de conseiller des dirigeants, de dévaler les pistes des Alpes ou de faire de la voile sur toutes les mers du monde... À moins qu'un code à écrire ne vienne le distraire.

 

Commenter